mythe-entrepreneur-coaching-winnie-ndjock-wusu-blog-2017

La valorisation de l'entrepreneuriat est la voie normale pour toute nation qui souhaite avoir une croissance économique forte et soutenu. La création d'entreprises crée de la richesse mais surtout de la valeur. 

Aujourd'hui il est de mode de se présenter comme un défenseur de l'entrepreneuriat. Notamment celui des jeunes et des femmes.

Dans cette mouvance ceux qui se lancent ont en tête le modèle des hommes et des femmes qui ont réussi. ceux qui sont aujourd'hui PDG ou DG de..., les créateurs de concepts, les lanceurs de tendance. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'on ne manque pas de modèles. Surtout maintenant que certains médias étrangers mettent en lumière des entrepreneurs, des inventeurs, de puissants hommes et femmes d'affaire du continent africain.

Mais tout ce tapage médiatique autour des entrepreneurs à succès, qu'ils soient d'un pays d'Afrique ou d'ailleurs, a amplifié le mythe de l'entrepreneur solitaire.

 

Les Caractéristiques du Mythe de l'entrepreneur solo

        Un génie incompris par son entourage : On se l'imagine bien. En Afrique, c'est ce garçon chétif, qui traîne son jean déchiré, des ses chaussures usées et rapiécées. Un objet de railleries pour le voisinage et la famille, un objet de honte pour les parents. "Qu'est-ce qui m'a fichu un enfant pareil ?". Personne ou presque ne veut traîner avec lui, toutes les filles le raillent. Si si.. tous vous le diront ;

        L'acharné du travail : Il ne boit pas. Ou à peine. Un demi verre d'eau par jour. Manger ? il ne connaît pas. De toute façon il est trop pauvre. Ou il est trop occupé. Alors un petit bout de pain et c'est bon. Il ne dort pas, il est toujours dehors à courir pour chercher des financements, des clients, des appuis ;

        Le veinard complet : A force de travailler avec acharnement, parfois sans boire ni manger pendant des jours, finalement il réussit on ne sait trop comment à vendre son produit au DG d'une énorme boîte. Et là, sa vie change.

C'est la base d'un bon biopic. 

Les meilleurs success story sont celles qui concernent des jeunes qui sont partis de rien pour bâtir un empire. Mais dire qu'ils étaient seuls est exagéré. Ils ont eu sur leur chemin des personnes qui leur ont accordé leur confiance, des personnes qui les ont conseillé. Il peut même s'agir d'une personne qui a participé à l'édifice de cet empire mais qui dans les média n'apparaissent pas. Au bureau tout le monde le connaît pourtant.

 

Mais pourquoi les entrepreneurs choisissent-ils de se lancer seuls ?

C'est un fait récurrent quel que soit le continent. Toutefois la culture peut colorer certaines explications. 

1-  "J'ai peur qu'on me vole mon projet".

C'est un risque en effet. Quand vous prenez l'initiative de présenter votre projet votre interlocuteur peut s'en inspirer. Ou complètement le copier. C'est également le cas quand vous commencerez à chercher des financements. Vous serez forcément obligés de présenter votre dossier, votre Busines plan avec le résultat de vos études et votre stratégie de développement. Ce sera encore le cas quand vous aurez effectivement lancé votre produit. Vous ne bénéficierez peut-être pas encore d'une bonne visibilité. Un client intéressé et avec de plus gros moyens passera devant vous.

2-  "Je n'arrive pas à trouver de partenaires"

Pour certains effectivement il est assez compliqué de constituer l'équipe pour le développement de son projet. Cela peut être dû au fait que vous n'arrivez pas à bien expliquer l'intérêt que ces personnes auront à travailler avec vous ou à les motiver suffisament pour qu'ils puissent supporter les difficultés des débuts.

Le premier réflexe est de chercher dans sa famille et ses amis. Ce qui est tout à fait normal. Ce sont des personnes a priorr de confiance, qui vous connaissent et qui, a priori, sont prêtes à vous supporter et à s'investir. Le problème réside dans la complémentarité des compétences compte tenu du projet. Il faut mieux faire attention. La première équipe donnera le ton à votre projet. Même si il est toujours possible de se relever d'une chute.

3-  "Je ne veux pas de co-fondateurs"

C'est agréable d'être le "Founder and CEO". Il faut dire qu'on sent une pointe de fierté quand on lit ça soi-même. On voudrait le faire savoir au monde entier et être reconu pour ça. Mais même Mark Zuckerberg a souhaité s'entourer de partenanires au début de son projet. C'est lui que l'on met en avant mais la profession ne l'oublit pas. Et accessoirement ils sont tous milliardaires :-).

Alors si vous ne souhaitez pas avoir de co-fondateurs vous devrez au moins avoir une première équipe de collaborateurs avec vous. Pas une chaîne de Directeurs, surtout pas ! En constituant votre équipe faites donc très attention aux profils des membres.

 

Winnie NDJOCK


Cet article vous a été utile ? Alors n'hésitez pas à le partager. Abonnez-vous à notre newsletter pour rester informé de l'actualité et de contenus exclusifs et abonnez-vous à nos comptes  WUSU sur Facebook et WUSU sur Twitter pour des infos et du contenu en gestion de projets, en marketing, en marketing digital et en gestion de carrière.