portrait-aurelien-konnang-agricorporation-winnie-ndjock-wusu-entrepreneur

Notre porteur de solutions du jour est un entrepreneur qui développe une solution dans le domaine de l'agriculture et de l'élévage pour le Cameroun. Nous avons eu le plaisir de travailler avec ce jeune homme qui allie un sens pratique, de l'humour et une belle endurance. Aujourd"hui il nous parle de son projet : AGRIC.

 

Et si nous parlions de vous et de votre parcours professionnel est le vôtre ?

Je m’appelle Aurélien Konnang, je suis né en 1996 à Douala. J’ai grandi dans les villes Douala et Bafang au Cameroun. J’ai obtenu  Bac scientifique série C, après quoi j’intègre l’institut supérieur de management et de l’entrepreneuriat (IME) pour une formation en informatique de gestion (IG) en cycle BTS et puis une formation en génie logiciel en cycle licence. Une fois ma licence obtenue, j’entre dans le monde professionnel afin d’explorer le monde du développement logiciel et un an après, je débute mes études de master professionnel en gestion de projets informatiques (GPI) à l’école normale supérieure d’enseignement technique (ENSET) de Douala. Bien que j’ai arrêté à mi-chemin par faute de moyen pour continuer. Et après ça, j’ai lancé la plateforme AgriC qui au jour d’aujourd’hui m’a permis d’acquérir des connaissances et des expériences dans le management, la communication, de l’agribusiness et bien d’autres encore.

 

Pourquoi avoir choisi de se tourner vers l'agriculture ?

Au détour d'un devoir notre jeune étudiant en vient à se poser la question : Quel est le secteur le plus délaissé par les jeunes de notre pays ? L’agriculture. Effectivement le gouvernement camerounais tente de persuader une population jeune et dynamique à revenir à la terre. L'idée fait son chemin et ce jour-là, avec son camarade de classe Lilian Kue, la solution commence à prendre forme sous le thème de Digitalisation et partage d’informations agricole. La base est posée. Après avoir dû stoppé son cursus il quitte le nid familial et son travail afin de se consacrer entièrement au développement de son projet.

Après plusieurs rencontres, échanges, formations, et voyages la solution prend la forme d'une plateforme numérique : "AgriC" ou Agriculture Corporation. Cette forme est directement motivée par la situation de producteurs qui n'arrivent pas à trouver une main d’œuvre afin d'assurer certaines activités telles que la récolte. AGRIC s'impose comme "une plateforme de mise en relation qui connecte les acteurs agricoles".

 

Que représente AGRIC en trois mots

Pour qualifier AGRIC son promoteur ne tarit pas de mots. Nous n'en retiendrons que trois : Mise en relation.

La plateforme a pour but premier de répondre aux préoccupations de ceux qui recherchent des clients, des partenaires, des financeurs ou de la main d-oeuvre. AGRIC revendique une communauté très active de 19 nationalités du continent africain et hors Afrique avec qui ses clients peuvent "évoluer rapidement".

Il faut aussi répondre à ceux qui veulent se lancer dans l'agribusiness sans connaissances du terrain, du type de cultures à pratiquer et de leurs rendements, des mesures d'accompagnements disponibles... Des formations sont alors dispensées. Ambitieux certes, mais au fond il faut bien l'être pour pouvoir évoluer.

 

Les plus grandes difficultés auxquelles AgriC doit faire face

 Jusqu’ici, la plus grande difficulté à laquelle le projet doit faire face n'est l’argent comme la plupart des entrepreneurs, selon l'aveu même d'Aurelien Konnang. Il s'agit plutôt de pouvoir former l’équipe de base avec laquelle le projet pourra pleinemet se déployer.

Il passe 07 mois seul avant de pouvoir trouver des personnes "sérieuses, fonceuses, et sans limite". Actuellement, l'équipe est à la recherche d'un appui technique pour la mise en place de notre solution moyen et long terme afin de garder la communauté active et dans un espace approprié.

 

Pour vous c'est quoi un Agripreneur et quels conseils donneriez-vous à un jeune qui voudrait se lancer ?

"Un Agripreneur est une personne qui souhaite se lancer dans l’agribusiness ou agrobusiness avec ou sans moyen et avec ou sans connaissances du domaine agricole".

Une façon d'encourager le maximum de personnes à revenir à la terre compte tenu de nos besoins. Dans ce cas, l'équipe d'AgriC conseille aux aspirants agripreneurs :

  • Lorsqu'ils n’ont pas de moyens ou pas assez, de jouer le rôle de main d’œuvre pour débuter et se faire des relations et de la réputation ;
  • Lorsqu'ils ont moins de 500 000 FCFA, AgriC conseille d’investir la première année dans les cultures à court-terme (03 mois max) et dans 01 an de lancer en parallèle dans les cultures 06 mois voire 01 an tout dépend du chiffre d’affaire la première année.

AGRIC se propose de vous accompagner dans l'investissement pour l’acquisition des terres jusqu’après la vente des récoltes.

 

Actuellement AgriC est un projet en développement. Les activités ont été lancées à Douala et nous espérons pour eux une plateforme opérationnelle au plus vite. En attendant vous pourrez toujours vous faire une idée en discutant directement avec les membres de l'équipe et leur chef de projet. Les réseaux sociaux sont donc actuellement une bonne alternative pour se faire connaître, en plus de leur particpation à des événements dédiés à l'entrepreneuriat.

Visitez la page facebook Agricole Corporation.

26165636_2015566292053290_3505544795408850771_n

 

 

Winnie NDJOCK


J'espère que l'article vous a été utile. N'hésitez pas à vous abonnez à la newsletter