faire-la-rse-pour-pme-et-autoentrepreneur-wusu-box-blog-2018

Faire le bien ne concerne pas que les grandes entreprises. Pendant longtemps on a considéré que la RSE était l’affaire des plus grandes entreprises. Elle est même comprise dans la règlementation au Cameroun pour les structures qui exploitent de grands espaces, les ressources minières, les unités industrielles, etc.

Bien sûr la RSE s’inscrit surtout dans une volonté d’image mais si cela ne cache pas des abus et des crimes je ne peux qu’applaudir les entreprises dites citoyennes, celles-là qui développent des programmes et des initiatives sociales.

Avec la communication digitale est née la pression du personal branding. Créer sa marque personnelle ne comprend pas seulement vos points forts et vos connaissances ou expériences professionnelles. On souhaite voir l’humain derrière le manager. Ce fameux leader qui contribue à faire évoluer l’humanité. Cet exercice est devenu une nécessité pour les auto-entrepreneurs et donc les PME.

 

Comment choisir un domaine activité pour sa politique de RSE

Pour vous lancer vous avez de nombreuses opportunités disponibles. Je vous proposerais de respecter 3 règles que j’applique dans mes propres choix :

  • Choisir des activités qui correspondent à mon identité de marque (personnelle et d’entreprise) ;
  • Optimiser les retours du travail mené dans le cadre de la RSE et mon activité de base ;
  • Rester cohérent dans ma communication.

Par exemple, si vous êtes une blogueuse mode, il ne s’agit pas de rechercher uniquement des activités dans le domaine de la mode et du textile comme participer à des actions de collecte de vêtements pour les pauvres ou de création d’emplois pour les handicapés dans la mode. Si vous avez communiqué sur votre intérêt pour le développement durable alors vous pouvez choisir une activité dans n’importe quel domaine tant que le projet est VERT.

 

Quelles activités choisir pour sa politique de RSE

Mon exemple avec le développement durable n’est pas anodin. Il n’est pas seulement question de sauver les éléphants ou les baleines et de recycler ses déchets. Vous avez de nombreuses opportunités à exploiter et vous pouvez vous orienter en vous servant des objectifs pour le développement durable de l’ONU. Quel que soit le domaine d’activités vous pouvez trouver votre bonheur. Je vous présenterais trois éléments.

1. Lutter contre la pauvreté

La création d’emplois et l’émergence des auto-entrepreneurs. C’est le choix le plus courant pour des centaines d’associations en Afrique et dans le monde. Le résultat sera des programmes de coaching et d’incubation, la participation à des sessions de formations ou des séminaires durant lesquels vous pouvez partager votre expérience, le mentorat de jeunes entrepreneurs ou d’étudiants, l’organisation de sorties professionnelles… Vous pouvez vous associer à des programmes et des associations actives ou créer votre propre mouvement. Vu qu’on ne peut pas avoir autant d’associations que d’entreprises il faudra opter pour le partenariat de votre entreprise avec des associations sur des événements ou des programmes qui seront rattachés à votre marque. Tout le monde n’a pas vocation à gérer ce type d’initiatives donc vous trouverez des partenaires du même niveau que vous pour développer ces iniatives tant qu’ils apparaissent comme sponsors.

Dans mon cas j’ai opté pour les deux : la création de l’association WUSU et l’intégration d’associations comme Mieux-Être ou African WITS. Je travaille aussi bien sur des programmes que je dirige complètement ou ceux sur lesquels je ne suis qu’une intervenante.

2. Combattre la famine

Les classiques ce serait la distribution gratuite de produits alimentaires à des personnes défavorisées. Le plus efficace serait de soutenir les petits producteurs dans l’agroalimentaire, en commençant par les agriculteurs et les éleveurs, sans oublier ceux qui transforment ces produits. Alors qu’une grande entreprise pourrait financer ou équiper ces producteurs, en tant que PME ou auto-entrepreneurs vous pouvez considérer un aspect de votre activité qui serait valorisé. Vous vous associé dans la promotion des agripreneurs.

Par exemple : une start-up basée sur une application permettant de retrouver les meilleurs restaurants d’une région va organiser ou participer à l’organisation d’un repas géant destiné à tous oux classes défavorisées, avec des produits locaux et des restaurants inscrits dans l’application. De cette manière il y a synergie. On peut faire très simple pour limiter le budget, la principale difficulté tient à la négociation avec les producteurs et les restaurants.

3. La protection de personnes défavorisées

Un autre sujet important que l’on peut scinder dans la protection de l’enfance, le développement du leadership féminin, la création d’emploi pour les personnes handicapées, la formation, les initiatives pour le développement de solutions dans la santé.

Pour une petite entreprise ou un auto-entrepreneur ce sera l’occasion d’organiser ou de participer à des rencontres professionnelles ou destinés à un public plus élargi. On peut autant faire de la sensibilisation, que de collecter des fonds pour le développement d’un service ou l’appui d’une association dont l’activité touche cette cible.

Vous pouvez vous associer à un groupe avec une grande expérience ou plutôt rechercher justement des associations méconnues de manière à capitaliser sur leur visibilité dans la négociation.

 

Winnue NDJOCK