comment-se-lancer-dans-agroalimentaire-cameroun-afrique-wusu-box-incubateur-entrepreneur-blog-2018

On peut se passer de tout mais sûrement pas de se nourrir. Alors quand on pense aux secteurs qui auront toujours besoin de nouvelles solutions à développer, le secteur de l'alimentation arrive en pole position dans la liste. Si vous dites alimentaire ce qui est le plus évident c'est l'agriculture et l'éléevage dans leurs multiples spécialités.

Ma famille est d'abord dans l'agriculture alors mes premières exépriences en matière d'activités génératrices de revenus étaient directement en rapport avec le travail dans les plantations de manioc, d'arachides et d'autres légumes, ainsi que dans la culture d'arbres fruitiers. Il y a différentes façons d'aborder le secteur de l'agroalimentaires mais c'est bien un secteur avec de multiples opportunités de rentabilisation et bien sûr des risques tout aussi importants. Ceux qui vous garantissent le risque zéro vous mentent. C'est pourquoi je rédige cet article.

  • Pour les personnes désireuses de se lancer, vous pourrez aborder quelques pistes intéressantes à adapter à votre contexte et à votre activité ;
  • Pour les investissseurs, vous pourrez avoir les bases pour évaluer un projet en lien avec le secteur agricole pour l'alimentation.

 

Investir dans l'agroalimentaire c'est rentable

En Afrique, comme dans les autres continents la première base de l'alimentation c'est le naturel. On retrouve déjà des industries qui développent des produits de type "végtal" ou "animal" en laboratoire mais il n'est pas question de soutenir ce type de projets quel que soit la mission que l'on place pour la justifier dans la communication. Nous avons besoin de plus d'investissements dans ce secteur et surtout d'un meilleur encadrement de ces projets.

L'approvisionnement des marchés est alourdie avec parfois des pénuries de nourriture qui tiennent souvent plus d'actions visant à influencer les prix que de réels manques. Toutefois, la réalité est que des zones ne sont pas desservies et certaines niches de clients ne sont pas satisfaites. En proposant des solutions qui correspondent à l'une ou l'autre de ces hypothèses vous pourrez développer une solution rentable.

 

Approvisionner en  produits alimentaires les zones  non desservies

Nous ne sommes pas tous égaux dans notre accès à l'alimentaion. Pour certains pays, il est impossible de développer certaines cultures, qu'il s'agisse de l'espèce ou de la quantité nécessaire afin de satisfaire la demande interne. Le Cameroun livre des fruits et légumes partout dans la sous région de l'Afrique Centrale. Et les produits de l'élevage gagnent aussi le Nigéria, le Tchad et d'autres pays sous une forme plus ou moins transformée.

C'est aussi le cas pour les zones rurales. Par exemple on n'y trouve pas de pains. Il y a plusieurs années ma mère a développé un business de livraison de pains dans les zones rurales. le projet a super bien fonctioné jusqu'au jour où le chauffeur s'est mis à piquer dans la caisse. La problématique du recrutement de la bonne personne sera donc toujours un risque important et une des premières causes d'échec dans ce type de projets.

Vous pouvez développer votre exploitation agricole en passant dès le début aux zones que vous souhaitez desservir et sur vos projections. La transformation agricole est devenue nécessaire mais vous n'êtes pas obligé.e d'assumer tout vous même. les unités de transformation ne sont pas accessibles  à toutes les bourses alors, avant de demander un prêt, pensez à aire un business plan réaliste et pas juste une étude de marché avec les projections les plus optimistes. rappelez-vous qu'un emprunt vous engage (Lisez mon article sur la Gestion des financements).

 

Des produits alimentaires pour des niches de consommateurs

Le besoin de s'alimenter est le même depuis que nous existons mais la manière de le satisfaire a beaucoup évolué selon le pays et son niveau de développement. Vous devez vous le rappeler parce que certaines personnes aiment bien accuser les entreprises et les marketers (ou marketistes) de créer des besoins alors qu'on ne fait que trouver des solutions pour les satisfaire.

Au Cameroun, nous avons une classe moyenne de plus en plus développée. La fameuse classe moyenne africaine dont certains critères ont été un peu exagérés par la Banque Africaine de Développement existe néanmoins. Elle veut aussi consommer local mais de manière à coïncider avec les nouvelles façons d'acheter et de consommer à l'occidental.

C'est pourquoi vous avez maintenant des producteurs de pâtes alimentaires, biscuits, beignets... à base de farine locale, et par conséquent de plus en plus de producteurs de farines à base de produits locaux : manioc, igname, plantains, banane-plantain, okok (eru).... De nombreux autres produits sont à valoriser mais peinent à sortir de l'ombre à cause de la mauvaise préparation de leurs promoteurs. Ils pensent juste pouvoir compter sur l'appui du coeur parce que c'est un produit "Made in Cameroon" (ou selon votre pays).

Pourtant, il y a des logiques de qualité et de prix à satisfaire et on ne peut pas faire reposer tout son business model sur la sympathie de ses compatriotes ou sur les promesses d'appui du gouvernement.  La transformation agricole peut bien sûr concerner d'autres secteurs que l'alimentaire et impliquer la création d'une startup. Nous en parlerons dans un prochain article.

Alors si vous avez un projet dans ce sens vous pouvez me contacter. 2019 marque un cretain tournant dans les activités de WUSU. Toutefois, je vous engage à ne pas vous présenter auprès d'un incubateur sur la seule base de la recherche de financements. Vous devrez d'abord faire vos preuves.

 

Winnie NDJOCK B.