diy-ateliers-succ-s-cameroun-wusu-blog-winnie-ndjock-2018


Le Do It Yourself ou DIY n’est pas encore une expression répandue au Cameroun mais son application oui. Avec la crise de l’emploi et la baisse du pouvoir d’achat les solutions intermédiaires sont recherchées par la population. Les pays africains sont champions en matière de système D. Mais alors vraiment la débrouille. Pas ce niveau de sophistication avec des structures qui proposent à des bricoleurs du matériel et une facilité d’accès à la récupération. Au Cameroun, c’est encore les bases avec un marché qui fait de belles promesses.

Comment le Do It Yourself est devenu un produit d’appel ?

Le faire soi-même est aujourd’hui à la mode avec des ateliers qui se multiplient. Au début, ils étaient organisés par des professionnels qui voulaient se faire un peu d’argent en répondant aux demandes de certains de leurs clients. Ceux-ci se disaient : Pourquoi continuer de payer si je peux aussi apprendre à faire la même chose ?

Les domaines dans lesquels les ateliers se sont facilement développés :

La beauté : Avec les sessions make-up pour apprendre à améliorer son maquillage, pour le quotidien ou pour des soirées spéciales ; la composition de produits cosmétiques comme du savon ;

La mode : Retoucher ses accessoires de mode avec du textile imprimé style africain est très à la mode (encore un jeu de mots à 25F je sais), concevoir des chaussons ou des pieds nus en laine et perles de bois ou de verre, la conception de chapeaux imitant l'attaché de foulards ou l'attaché de foulard traditionnel africain avec des marques comme "Domptez le foulard", pour le plus célèbre ;

La décoration : Comment dresser une table, réaliser un bouquet de fleurs professionnel ou diverses compositions florales, réaliser des housses de coussins, teindre des draps…

Le ménage : La composition de produits destinés à l'entretien de la maison, à la lessive.

 

Les causes d’échec d’un atelier DIY

Les ateliers de formation de type DIY au Cameroun visent principalement des femmes, et s'inscrivent pour la plupart dans la recherche de revenus complémentaires ou la création d'une activité principale. Tout le monde ou presque organisent des ateliers mais le succès n'est pas toujours au rendez-vous. Quelques raisons à cela :

1- Une mauvaise préparation

Il ne sert à rien d'organiser un atelier si vous n'avez pas des objectifs clairs de ce que cela vous apporte. Vos objectifs définiront les actions à mettre en œuvre et le budget, ainsi que les autres ressources nécessaires, pour y parvenir. Si vous souhaitez juste faire de l'argent sans voir sur un terme plus long alors laissez tomber. Il y aura de votre part moins d'engagement et vous avez toutes les chances de vous précipitez en négligeant des détails importants.

2- Un local inadapté

Un bon local c'est une question d’appréciation sur la base d’un ensemble de critères. Par exemple, le profil et le nombre de personnes que vous espérez accueillir va influencer la localisation, la superficie de la pièce et bien sûr l’aménagement.

3- Une mauvaise communication 

Il ne suffit pas de publier sur les groupes Facebook et sur sa page pour obtenir de la présence à ses ateliers. La communication doit se faire suffisamment tôt, auprès de la bonne cible et avec une certaine répétition. En plus, il faut pouvoir exploiter les bons codes visuels et les messages utiles pour cette communication.

4- Des ateliers inadaptés

Il faut penser à tester sa formation auprès d’une ou de plusieurs personnes. Il vous suffit d’apprendre ce dont votre public cible a besoin, d’identifier les difficultés types, les questions standard auxquelles ces personnes souhaiteraient avoir des réponses.

Les ateliers DIY ont de beaux jours devant eux. Il faut encore pouvoir proposer des ateliers qui répondent aux besoins et assurer un suivi pour améliorer sa formule.

 

Winnie NDJOCK


Cet article vous a été utile ? Alors n'hésitez pas à le partager. Abonnez-vous à notre blog pour rester informé de l'actualité et de contenus exclusifs, des infos et du contenu en gestion de projets, en marketing , en marketing digital et en gestion de carrière.